Projet « Ruines » : Exposition
«
Le Festival Du Fantastique » 2022 (Béziers, France) du 07 au 09 octobre !
Thème 2022 : « Possession ».

Dans un univers de science-fiction, voyagez à travers des mondes disparus.
Dans un Cube et son Monolithe, découvrez Les Üüs et Les Yâmmmâx avec la planète Yâmlâ et Les 3 Lûnes.

Pascal CASOLARI
Peintre

Emmanuel QUENTIN
Ecrivain

Emmanuel REGIS
Sonoriste

 

 


Dessins et peinture de Pascal CASOLARI

 

Pour un confort d'écoute optimal, il est fortement préconisé d'utiliser un casque audio ou des haut-parleurs :)

Planète Yâmlâ: Les Üüs & Les Yâmmmâx
Emmanuel RÉGIS

 

     Les Üüs.

     1<
     J’y suis.

     Les 3 Lünes se lèvent, chacune à leur vitesse. Depuis le rituel de ma création, je reviens au Point.

     J’aime ce Point. Il foisonne d’Ûmilüs, ces créatures d’une blancheur transparente. En groupe de 3, ovoïdes, allongés, à chaque base, leur lévitation est révélée par une lueur bleue. Le vent Oxoüs en grésille. Son odeur me rappelle le début du Cycle Õkïüs.

 

     2<
     Vous qui lirez ces écrits, je suis sur le Point le plus haut des Haüteurs, pour vous, ce sont des montagnes. Je dois m’essayer à rester avec votre référentiel, vos croyances, votre réalité… Nous n'écrivons pas, mais nous abdiquons pour être au plus proche de votre compréhension. Nous sommes des Üüs. Comment vous expliquer ?... car nous décrire est compliqué. Nous n’avons pas de référence humanoïde. Le « je » et le « nous » sont aussi plus qu’étranges pour les Üüs. Nous n’avons pas de genre. Il n’y pas de « elle.s » et de « il.s ».

 

     3<
     Ils arrivent…

     Leurs cris en canon par 3 font fuir les Ûmilüs qui passent de la transparence à l’opaque.

     Les Haüteurs sont si grandes, qu’elles semblent toucher nos Lünes. À la verticale, les rafales de l’Oxoüs s’abattent sur moi comme des lames. Aux points culminants, chaque machine Chioürüs s’allume. Leurs pulsations résonnent dans la cité d’Olbuuüs L’Empreinte.

 

     4<
     Il m’est facile de décrire les fondations de cette métropole. Elles ont été construites par des humanoïdes. À l’origine, autour de la faille entre les deux Haüteurs parallèles, s’érigeait un complexe de voies et de liquiauducs. Ils alimentaient étrangement de grandes architectures. Nous pensons qu’ils transportaient du Oxoüs. Il y a bien longtemps, ce gaz était liquide avec une propriété liée à la lévitation. Les versants de la fracture se rejoignaient par de grandes structures évoquant des ponts pour votre monde. Ces humanoïdes effilés sont différents pour des Humains. Autour, les habitations s’élevaient avec des trous les parsemant et semblables à des entrées de grottes. Du centre de la planète, une lumière d’un blanc immaculé remontait des profondeurs de la faille. Les bâtiments en étaient blanchis naturellement. Une population de 3 millions d’habitants sans aucune technologie y vivait.

     Ce passé est maintenant en ruine.

 

     5<
     Ce présent d’Olbuuüs L’Empreinte est témoin d’hybrides qui dévorent ce passé. Ils sont composés essentiellement de végétaux et de minéraux.

     Les liane-hirsutes rampent sur les ossatures de la cité pour l’effacer. Les rayonnements jaunes trahissent leurs lévitations destructives. De l’intérieur, les édifices sont absorbés par la fusion lente avec les arbre-minéraux, puis s’écroulent. À ce moment, des liquides se répandent. Leurs couleurs pâles fluctuent suite aux variations de la lumière blanche issue de la faille. Quelquefois, par une tentative de fusion, un arbre-minéral piège une liane-hirsute. Stoppée, sans sustentation, elle chute dans les ruines en bourdonnant.

     Nombreux sont les végétaux qui ont pris place avec des formes, tailles et couleurs rappelant certains Mondes. Mais c’est un leurre. Le rayonnement blanc en est la cause.

     Tourmenté de nuages ovales, majestueux et filandreux, le ciel est orangé. Les colosses se déplacent rapidement, découvrant le bleu originel de l’atmosphère et les 3 Lünes.

     Les créatures sont à l’extérieur, sur de grandes étendus. De la hauteur d’une habitation, les Iömlöx y vivent. Au levé des 3 Lünes, dans un chant entrecoupé et strident, ils aspirent l’Oxoüs. Moment où il est le plus riche en minéraux. À leur base, les Iömlöx ont 3 protubérances pour se dresser à la verticale. Suivi d’un corps comme une masse et faite d’une peau plissée, grise et épaisse. Enfin, au sommet, une bosse avec 3 importants trous d’aspiration dirigés vers le haut. Leur principal sens est l’odorat. Par contre, les Ûmilüs ne descendent jamais du Point. Seul endroit où pousse une herbe de lévitation, la Lüvtû, qui leur ai vitale.

     D’autres vivants parcourent les plaines, les déserts et les Haüteurs, comme les Mülmûs qui sèment les graines de Lüvtû par leurs vols horizontaux. Graines stériles hors du Point.

 

     6<
     Ça commence…

     Les 3 Lünes sont maintenant à la verticale des plaines. De plus en plus fort, les salves verticales d’Oxoüs s’abattent au sol.

     Entre les deux Haüteurs, sur la ligne d’horizon des déserts, au loin, d’immenses vaisseaux triangulaires se dirigent vers nous, en direction d’Olbuuüs L’Empreinte. Au regard de leur nombre et de leur taille, ils masquent nos Lünes.

     Leurs couleurs chatoyantes, nous alertent. La blancheur de la lumière a disparu. Tout est couleur, c’est insupportable pour nous les Üüs.

     Les machines Chioürüs accélèrent les pulsations sonores : plus rapides, plus puissantes. Nos entités Üüs vibrent. Par lévitation, les éléments libres de la planète se soulèvent, et dans une fulgurance, se déplacent en direction des vaisseaux, les transpercent, les dépècent. À nouveau, nous les avons anéantis. Ils ne sont plus.


     La blancheur revient.

     Les dernières bourrasques balaient ce présent. Il n’est plus que du passé.

 

     7<
     À nouveau, le Cycle Õkïüs peut reprendre.

     Un brouillard se lève. Composé des milliards de micro-cubes, ils aspirent les fondations de la cité. Nous les marquons de notre empreinte par ces Vliiüs.

     Translucides, par 3, en sustentation par de grandes accélérations, des arcs énergétiques sont produits et transforment cet ancien monde. Le nôtre prend forme. L’Oxoüs en grésille à nouveau.

     La transformation continue.

 

     8<
     Vous qui lirez cette mémoire, sachez que vous ne récupérerez jamais cette planète.

     Si elle était la vôtre, à nouveau, nous vous dissoudrons dans la boucle des Üüs.

     Yâmlâ est nôtre maintenant.

     Le Mémorisateur V0.8

 

 

 

     Les Yâmmmâx.

     1
     ~ Zêmnot.1.000
     Enfin ! Je vois ma planète Yâmlâ. Nous franchissons ses lunes, Les Lyâmâts. Ces envahisseurs de Üüs les appellent « Les 3 Lûnes »… Nous venons pour déloger ces Êtres !

     Je suis dans le croiseur de tête, il est aussi grand que la plus grande des lunes. À notre passage, la forme triangulaire de notre vaisseau se projette sur l’ombre de chaque Lyâmâ. Temporairement, la blancheur de ces astres migre au bleu trahissant nos propulseurs à lévitation inversée. Un bleu que Lâ Grânde Fâille de Yâmlâ possédait dans un temps ancien, mes Gêniteurs De Zlêfâ s’en souviennent.
     Zêmnot.1.565~

 

     2
     ~ Zêmnot.2.000
     Derrière nous, les lunes ne sont plus visibles. Les nombreux et les gigantesques vaisseaux Tchâzâns les occultent. Je suis fier de notre armada avec ses 3 millions d’Yâmmmâx de retour à l’Orîgîne, notre cité.

     Je suis fier d’être un Yâmmmâx, humanoïdes effilés et descendants des Humains De La Terre, aujourd’hui disparus.

     Sur mes plus de cent unités (2,5 mètres en mesure Terrestre) de haut, tout mon corps nu est recouvert de ma plus belle étoffe. Dans ce tissu gris à reflets argentés, l’accès à mon visage oblong est accessible par 3 trous rectangulaires.

     Je suis prêt.
     Zêmnot.2.570~

 

     3
     ~ Zêmnot.3.000
     La surface de chaque Tchâzân bascule ses écailles qui le composent. Elles passent du gris sombre à des couleurs chatoyantes. Ces colorations perturbent les Üüs, un avantage pour nous. Nous le savons, car nous sommes déjà venus il y a des cycles.

     Chaque écaille se nourrie des émissions de la lumière des lunes. Les lamelles en vibrent provoquant comme des cris venant du fin fond du système Zlêfâ.
     Zêmnot.3.396~

 

     4
     ~ Zêmnot.4.000
     Avant l’invasion des Üüs, Mes Gêniteurs De Zlêfâ m’ont raconté qu’avant notre arrivé sur cette planète, il y a bien longtemps, Yâmlâ ressemblait à la Terre. Elles étaient sœurs mais de systèmes différents et très éloignées.

     Des Humains De La Terre, nos ancêtres, nous avaient appris la terraformation et l’art des technologies.

     Les ressources étaient abondantes, la lumière blanche n’avait pas remplacée le bleu, le ciel actuel chargé et orange n'existait pas.

     Nous avons utilisé la lévitation.

     Nous avons épuisé Yâmlâ mais elle est notre planète ! Elle est nôtre !

     Nous la reprendrons quoi qu’il en vaille même s’il faut détruire l’Orîgîne.

     La fierté des Humains De La Terre coule dans notre sang bleu.
     Zêmnot.4.697~

 

     5
     ~ Zêmnot.5.000
     Notre cité est transformée par les Üüs sous prétexte qu’iels restaurent la planète d’avant notre arrivée. Avec leurs milliards de micro-cubes, iels régnèrent actuellement les ressources passées et transforment à l’initial la planète d’avant notre installation.

     Iels veulent que Yâmlâ ne soit pas éradiquée de l’Univers comme la Terre. Qu’elle retrouve sa vitalité d’avant avec ses nombreuses espèces qui ont disparues. De quel droit, c’est notre planète !
     Zêmnot.5.454~

 

     6
     ~ Zêmnot.6.000
     En vitesse subnôlique, nous nous dirigeons en direction de l’Orîgîne, notre cité. Nos engins à tirs lumiques rougissent pour s’abattre sur nos montages. À leurs sommets, nous allons éradiquer les machines Chioürüs de nos envahisseurs.

     La victoire est proche !
     Zêmnot.6.258~

 

     7
     ~ Zêmnot.7.000
     Voilà quelques nano-cycles que je n’ai pas pu notifier dans mon Zêmnot… J’étais au combat, mais là, je crois que c’est la fin…

     Nous avons sous-estimé la grande maitrise de la lévitation par les Üüs…

     Leurs machines Chioürüs ont réussi à soulever la majorité des éléments libres de la planète.

     De toutes tailles, ils foncent sur nous, j’ai encore quelques nano-cycles pour laisser ce témoignage aux Yâmmmâx en exile.

     Ne revenez pas, nous avons perdu Yâmlâ, c’était notre dernière chance...

     Yâmlâ va retrouver sa vitalité d’avant notre ère…
     Zêmnot.7.533~

     Le Mémorisateur V0.4

 

Sound Design, conception sonore par carte mentale, Emmanuel RÉGIS :

Recherches :

 

contact@lesexplocreateurs.com

Tous droits réservés. Mentions légales .